La couture m'a sauvée
Ma vie de couturière

La couture m’a sauvée…

12 août 2019
La couture m'a sauvée

Oh la la ! La couture m’a sauvée … Quel titre !…

Cela peut paraître un peu exagéré… Quoique !

Qu'est-ce qui me fait vibrer?

Dans cet article, je souhaitais revenir sur mon histoire personnelle car après tout, vous avez le droit d’en savoir un peu plus sur moi, n’est-ce pas ?

Pourquoi, tout à coup, vous parlerais-je de moi?

Tout simplement parce que j’ai pu prendre du recul grâce à ma pause estivale.

En effet, cet été, mes vacances furent pour la première fois depuis des années, une source de déconnexion totale. Que du bonheur ! 

Et puis, croyez-moi ou non, mais le retour au travail fut tout aussi heureux !

Bien sûr, la chaleur de l’été m’a un peu ramollie mais l’envie de reprendre le travail était bien là.

Je me suis alors questionnée : 

Comment est-il possible que la couture et la gestion de ce blog me fassent toujours autant vibrer ?!

LA COUTURE M'A SAUVéE

🔹Ma posture professionnelle n’est pourtant pas la plus lucrative du monde (loin de là !)

🔹Par ailleurs, ma communauté de blog grandit certes, mais bien trop doucement pour me sentir suffisamment interressante. 

(Mais pour cela, j’ai trouvé 2 raisons:
  • Je ne suis pas douée pour les réseaux sociaux, (et il faut le dire, ça aide beaucoup à agrandir la communauté… D’ailleurs, je vous le demande en toute amitié, si vous aimez ce que je fais, partagez autour de vous et surtout sur les réseaux, genre Facebook, Pinterest…)
  • À l’inverse de la plupart des blogueuses couture, qui cousent vraiment et de façon assidue, je me situe dans une petite niche de la couture qui consiste à donner des conseils techniques et organisationnels.)
LA COUTURE M'A SAUVéE

Tout ça pour vous dire que je vibre encore beaucoup pour mon activité, bien que ça ne soit pas si simple…

Alors : 

Comment est-il possible que la couture et la gestion de ce blog me fassent toujours autant vibrer ?!

Avant de répondre à cette question, un flashback /retour dans le temps s’impose!

Alors, êtes-vous prête à remonter la machine à voyager dans le temps avec moi?

Attention! 2012, nous voilà !

Retour vers le futur! 🗓

Nous sommes en septembre 2012, et  mon mari, mes enfants, et moi-même sommes en gironde depuis quatre ans.

À ce moment, je travaille en tant que « mandataire judiciaire » (nom pompeux pour « déléguée à la tutelle au service des majeurs protégés ») depuis quasiment trois ans, et chaque jour qui passe, me glisse un peu plus dans une sombre mélancolie.

Je dresse régulièrement la liste des “pour et contre” de ma situation professionnelle, et rien n’y fait, malgré ce mal-être grandissant, c’est toujours la sécurité de l’emploi qui gagne.

D’autant plus qu’à cette époque, je n’ai aucun plan B, tout bêtement parce que j’ai l’impression que je ne sais rien faire d’autre.

Il faut absolument que je parvienne à accepter ma vie telle qu’elle est et que j’arrive à prendre du recul sur mon travail.

Pour m’y aider, je prends rendez-vous avec un hypnothérapeute. Lors de  la troisième consultation mon déclic s’est enfin manifesté, mais pas du tout comme je l’avais envisagé… c’était l’inverse de l’acceptation!! 😬 L’hypnothérapeute m’a virtuellement mise sur une ligne du temps matérialisée par les carreaux du carrelage.  

J’étais dos à mon passé et face à mon futur (plutôt logique, me direz-vous…). 

La question était simple : « Si vous ne changez rien à votre situation que se passera-t-il dans 10 ans, 15 ans, 20 ans… ?

Et en toute honnêteté, mon mal-être est à l’époque si profond, que je me suis imaginée que si rien ne changeait, je finirais par me suicider d’ici 15 à 20 ans.

Ça n’a rien de joyeux, je vous l’accorde, mais c’est pourtant bien ce que je ressentais. Cette intense souffrance a eu sur moi l’effet d’un électrochoc et s’est très vite transformée en bénédiction!

Il n’était pas question de vivre une vie entière de mélancolie.

LA COUTURE M'A SAUVéE

La décision

Je vous épargne les étapes, mais, en février 2013, même si ce fut difficile pour moi de quitter la sécurité de l’emploi (salaire, congés payés,…), j’ai pris ma vie en main et négocié une rupture conventionnelle!

Par contre, j’ignorais ce que j’allais faire… Et notre situation financière m’indiquait clairement qu’il fallait retrouver un travail, et vite!!

La mélancolie a peu à peu laissé place à la peur et aux doutes. Ce qui n’est guère plus confortable!

Il me fallait un projet !

Mais pour réussir à me projeter, je devais également m’autoriser à m’accorder un peu temps pour faire le vide dans mon cerveau.

La transition, ou comment la couture m'a sauvée ...

Rapidement, je demande à ma mère de venir une semaine à la maison afin de pratiquer quelques activités manuelles. Ma principale motivation est de me vider la tête en m’occupant les mains. Sa venue est également l’occasion de réapprendre le tricot et la couture. J’utilise le verbe réapprendre car ce sont des activités manuelles dont j’ai déjà appris les bases, par le passé.

🔹Le tricot : ma maman avait tenté de m’apprendre quand j’avais 12 ans, mais je n’étais pas très douée.

🔹La couture : je me rends compte aujourd’hui que cette activité m’a accompagnée toute ma vie.

♡ Enfant, j’admirais ma grand-mère maternelle coudre des vêtements d’une finesse impeccable. À cette époque, je récupérais les chutes de tissus qui jonchaient le sol pour habiller mes poupées. C’est drôle, je n’ai jamais osé lui demander de me montrer. Je pense que je considérais cette activité comme exclusivement réservée aux adultes dotés d’un don…
♡ Plus tard, durant mon BTS en économie sociale et familiale, je suis formée à la couture. J’aimais beaucoup ça, et dès que j’en ai eu l’opportunité, je me suis offerte une machine à coudre.
Je ne l’ai pas sortie souvent cette machine à coudre, car je ne me considérais pas douée. Comme si on ne pouvait coudre que grâce à un don. C’est idiot mais cette idée m’a accompagnée longtemps.

Bref…

LA COUTURE M'A SAUVéE

Ma quatrième dimension

J’ai donc passé la semaine, avec ma maman, à coudre et tricoter.

Et c’est lorsque j’ai commencé ce projet couture pour ma fille, qu’une sorte de plénitude s’est emparée de moi. La couture m’a totalement transportée dans une autre dimension :

  • Une dimension dans laquelle le temps s’arrête complètement,
  • Une dimension dans laquelle le cerveau se dédie au moment présent, à l’ action immédiate.

C’était formidable !

Ma décision était prise, je ferai tout pour vivre dans cette dimension !

Troquant l’idée qu’il fallait être douée pour devenir couturière, j’ai alors décidé de suivre une formation au CAP couture floue. Puis, enfin, je me suis installée à mon compte.

Vous noterez que mon virage professionnel ne fait plus état de sécurité de l’emploi, salaire fixe, congés payés etc.…

La couture m'a sauvée,...

Alors, même si la vie d’entrepreneur n’est pas toujours facile et sereine, sachez que pour rien au monde, je ne retournerai en 2012 !

Je ne regrette rien !

Bien au contraire, je suis persuadée que ce virage vers la couture m’a sauvée…

Comment?  En me donnant :

  • Un métier,
  • Un moyen de rassasier mon besoin de créativité via la création et la confection,
  • Un moyen de communication et de partage grâce a mes cours mais aussi grâce à ce blog.
LA COUTURE M'A SAUVéE

... Et je vibre encore! Pourquoi?

Je reviens sur ma question :

Comment est-il possible que la couture et la gestion de ce blog me fassent toujours autant vibrer ?!

 

Je savais déjà que j’aime particulièrement partager mes connaissances, mais je n’en connaissais pas les raisons profondes.

Je vous l’ai dit, la couture m’a sauvée. Je me suis donc dit que si elle m’a sauvée , elle peut, à minima, aider de nombreuses passionnées dans leur épanouissement personnel.

Je veux aider et c’est cela la réponse à ma question!!! 

La pause estivale m’a donc permis de prendre conscience que je veux apporter ma pierre à l’édifice de votre bien-être, d’où: 

  • ♦️ mon orientation choisie pour les cours de couture plutôt que de la retouche, de la confection ou encore de la création.
  • ♦️ mes articles de blog dédié au partage d’expériences et de conseils techniques,
  • ♦️ mes partages d’outils sur ce même blog,
  • ♦️ (prochainement) des formations sur lesquelles je travaille d’arrache-pied, afin de vous aider dans la pratique de votre passion couture.

Voilà pour mon témoignage!

Certaines m’ont peut-être connue via youtube, ou encore via mon autre blog (déclic magique), et dans ce cas, vous connaissiez déjà mon histoire! Mais je ne l’avais pas encore expliquée ici, alors, je trouve que cet article y a toute sa place…

Si vous souhaitez jeter un oeil à mes vidéos, en voici les liens:

Si mon blog “déclic magique” vous titille, voici des liens d’articles dédiés à ce thème:

Mon électrochoc pour plus de bien-être

Confidences sur ma reconversion professionnelle

Voilà, j’espère avoir réussi à vous transmettre tout l’amour que j’ai pour cette passion.

Si vous vous sentez concernée par le bonheur que procure cette passion, vous êtes au bon endroit.

Par ailleurs, j’aimerais savoir si cette activité vous permet, comme moi, de vous isoler dans votre bulle de bonheur…

Si vous aussi, vous êtes régulièrement en quête d’une meilleure organisation! Celle qui vous assurerait de coudre régulièrement, pour ressentir les bienfaits euphorisants de la couture, le plus souvent possible…

je vous attends dans les commentaires! et je vous remercie de partager mes articles sur les réseaux sociaux! 😘😘

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Only registered users can comment.

  1. Hello, je découvre tout juste ton univers : tes articles de blogs fort intéressants et tes vidéos si stimulantes via ta chaine YouTube. Je suis absolument admirative de ton parcours et de ta reconversion professionnelle. Je partage totalement l’engouement que tu as pour la couture, c’est une activité des plus passionnantes. Perso, je n’envisage pas du tout d’en faire mon métier, j’y ai toutefois pensé…. J’ai obtenu mon CAP couture flou il y a maintenant quelques années et puis je me suis finalement rendu compte que je ne voulais pas que la couture devienne un travail, je voulais que ça reste une passion. Mon actuel travail de fonctionnaire n’est pas des plus palpitants mais j’ai réussi à trouver un équilibre qui me convient aujourd’hui totalement.
    Comme tu as eu raison de vouloir enseigner la couture, tu as le profil parfait : pédagogue, disponible, à l’écoute et tellement généreuse dans la transmission de tes connaissances. C’est fabuleux, tes élèves doivent drôlement t’apprécier ! Je file lire tous les articles que je n’ai pas encore lus, ainsi que tes vidéos. J’espère d’ailleurs que tu retourneras très vite, le dernier épisode date en effet de l’année dernière… Et tu es très douée en vidéo, ta voix est des plus agréables et apaisantes contrairement à moi qui suis hyper speed ! Très bel été toi et vive la couture !

    1. Oh, quel plaisir d’avoir un commentaire de ta part! Et quel commentaire!
      Je suis très touchée!
      Tu es généreuse en compliment et pourtant j’avoue que je me sens toute petite quand je vois tout ce que tu fais.
      En tous cas, ça m’a donné envie de refaire des vidéos.
      Merci 🙏🏻

  2. Bonjour,

    Tout me touche dans cet article! Tant de similitudes avec mon ressenti… A la grande différence que je ne franchis pas le pas d’abandonner mon poste de fonctionnaire et m’offrir une formation au CAP Couture… Félicitations pour ton audace, pour ton blog, merci pour tes conseils et tes partages d’expériences, tant “couture” que “de vie”.
    Je me rends compte que je te tutoie sans t’avoir jamais rencontrée… Tu va devenir l’amie de nombreuses couturières via ton blog, j’en suis sûre!!!
    Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.