Soie pour soi

Bonjour chers lecteurs et lectrices, comme Florence l’a si bien dit lors de mon premier article, je suis passionnée (ou obsédée ), par la couture des robes et surtout des jolies robes à ne pas sortir tous les jours… 

Il faut comprendre mon uniforme quotidien, c’est Jean baskets et sac à dos, du pratico-pratique pour courir dans Paris avec son ordi!

Je vais donc vous raconter une très belle histoire de robe en soie.

L’inspiration et choix du tissu :

Lors d’une balade parisienne je suis passé devant la vitrine du très célèbre couturier Elie Saab, qui selon moi crée une des plus jolies collections de robes au monde.

Je suis tombée en arrêt (amoureuse) devant une magnifique robe bustier à fleurs, Un VRAI COUP DE CŒUR ! 

En réfléchissant je me souviens avoir vu l’imprimé de ce tissu en vente sur le site internet de la boutique parisienne sacrés coupons .

Je passe beaucoup de temps sur internet au nom de ma passion : La couture !

Une différence cependant, le tissu de la boutique est un satin pure soie et non un organza. Je me décide à l’acheter, mais il ne reste plus qu’ un coupon de 3m, difficile de faire une robe longue avec si peu de métrage, soit !

Je vais réfléchir au modèle, avec la crainte de me lancer dans la confection d’un bustier dans un tissu sans tenu.

Choix du modèle et taille

Sur le site de Patron de l’atelier Charlotte Auzou , je repère le haut de la robe une épaule (Cout du patron 6€ ).

Voici une belle alternative au bustier, je suis mon inspiration d’origine sans la copier !!!

Le site de Charlotte Auzou, vend des patrons Pdf, et vous propose de combiner, un haut et un bas pour composer une pièce unique, vous pouvez à cela rajouter: des manches, des basques, une ceinture ou tout à la fois  pour personnaliser votre création !!!

A vous les robes, les combinaisons pantalons, les jupes, pour coudre toute les matières et toutes les saisons. 

Le patron taille de la taille 34 à 48 ; vous pouvez toujours adapter votre patron à votre morphologie grâce à la formation « ADAP TON PATRON ».

Charlotte Auzou propose 3 statures : petite, standard et tall et deux bonnets A/B et C/D.

Attention à bien mesurer car dans la vraie vie j’achète du bonnet C et là j’ai découpé un 42 en B.

Je n’ai pas eu besoin de slalomer entre plusieurs tailles.

Comme le dit Florence dans sa formation « ORGANISE TA PASSION COUTURE, » pour ma morphologie en h, il faut dégager les épaules et donner de l’ampleur aux hanches » donc pour le bas, haut les cœurs ! Du volume et de la couleur Mesdemoiselles !!!

les détails qui m’ont plu 

La coupe asymétrique tendance associée aux découpes princesses.

C’est à la fois romantique et moderne.

Environ 50 cm de tissus sont nécessaires pour confectionner le haut, il me reste donc 250 cm pour confectionner une jolie jupe !

Choix de la jupe, il reste 2.50 m pour faire une jupe, après de savant calcul je décide de patronner une jupe ½ cercle légèrement froncée qui tombera au ras de mes pieds, vous trouverez des patrons de jupes sur mesure dans la formation de Flo « JUPE DE BASE SUR MESURE »

Fournitures :

  • 3M de tissu en soie à 99€
  • 50 cm de satin pour la doublure (15 € le coupon de 3M)
  • 2 m d’entoilage thermocollant Viseline 5.99€/M
  • Un zip invisible de 50cm 5€

Les grandes étapes :

Comme dirait mon fils de 10 ans, « on va pas s’mentir », c’est la première fois que j’ai travaillé de la soie et j’ai transpiré….

C’est beaucoup de préparation et un chouette défi. Je n’aurais pas aimé gâcher un si beau tissu !

Vous trouverez plein de conseils sur la façon de coudre et de préparer les différents tissus dans la formation de florence « ORGANISE TA PASSION COUTURE » rubrique « choisir les tissus appropriés »

Comme nous allons le voir, la soie nécessite un traitement bien particulier :

Cela commence par un délicat lavage du tissu à la mains et la, première panique l’eau est bleue. Ce type de tissu nécessite un séchage bien à plat sur des serviettes éponges et pas d’essorage pour ne pas le déformer.

J’ai ensuite pulvérisé un léger voile d’amidon pendant le séchage.

Ensuite pour des raisons de praticité, j’ai entoilé le tissu avant de découper la partie qui servira à créer le bustier.

Gros soulagement :  La soie une fois entoilée se gère comme un tissu classique, c’est pratique et pas besoin de surfiler !

Pour coudre de la soie ou des tissus fins, il faut utiliser une aiguille neuve et de petit diamètre avec un fils adapté.  Cf « QUELLE AIGUILLE POUR QUELLE MATIERE »

Montage du bustier

Le montage n’a pas posé de problème majeur et le step by step est bien expliqué dans le livret de Charlotte Auzou, j’ai cependant trouvé une astuce pour épingler les découpes princesses!

Je commence à épingler de la ligne de repère du patron vers les bords, puis je fais de même de l’autre côté et je trouve que cela se place mieux.

Lors de la couture toujours placer la partie la plus ronde du côté des griffes de la machine (en dessous).

La doublure à elle aussi été complètement entoilée.

La blonderie du projet :

J’ai dû refaire une fois de plus la doublure car lors de la découpe je n’ai pas pensé à retourner les pièces du patron (Ah! mon cerveau de blonde !!!)

Je me suis retrouvée avec deux endroits, merci le haut asymétrique (il sera bien évidement réutiliser sur un autre projet).

La jupe m’a fait transpirer (encore !) :

Au découpage, la soie non entoilée bouge malgré le voile d’amidon, il faut la découper en simple épaisseur et avec des ciseaux bien aiguisés !

Le montage de la jupe s’est fait aisément, après un piqure de soutien avec laquelle j’ai réalisé une légère fronce.

Pour la finition du bas de la jupe, j’ai réalisé un ourlet mouchoir avec un pied spécial à ourlet roulotté, c’est un peu technique, mais le résultat est esthétique, le plus dur c’est de respirer !!! 😅

Pour terminer j’ai monté la fermeture éclair invisible à l’aide du pied adapté sans trop de difficulté et fais quelques finitions à la main.

La Romy’s touch : création d’un nœud monté sur l’épaule avec une chute de tissu.

Conclusion

J’ai vraiment été ravie de me lancer dans ce beau projet, et d’après mon entourage j’ai cousu ma plus belle réalisation.

Même si je me suis inspirée, c’était un véritable bonheur d’arriver à imaginer une robe, de la coudre et de la porter lors de la séance photo.

Mon amie Stéphanie la portera peut-être pour son mariage, si je ne lui fais pas sa robe.

Encore un beau projet en perspective.

La couture de la soie m’a apportée quelques inquiétudes, mais aussi un véritable plaisir à dompter une étoffe précieuse.

La voix de la sagesse et celle de Florence (surtout) conseille de réaliser une toile à patron ou un test dans un tissu non précieux avant de se lancer !!!!

Cette cousette m’a fait sortir de de ma zone de confort, il ne faut pas hésiter à se lancer et à se faire confiance.

J’ai maintenant l’impression de pouvoir repousser mes limites et laisser libre cour à mon imagination et à mes envies créatives…

Partager l'article

💌 Laisser moi un commentaire 💌

%d blogueurs aiment cette page :